Photo Abilio Diniz

Abilio Diniz


Abilio Diniz

Abilio Diniz a encore la volonté d’entreprendre

C'est à presque 80 printemps qu'Abilio Diniz (Abilio-diniz) revient dans le secteur de la distribution brésilienne, épaulé par un associé de choix. La société de capital-risque multiplie par deux ses parts dans le capital de Carrefour France. Avec 5,07% du capital, elle devient le quatrième actionnaire du géant. La société de capital-risque Peninsula, fondée par les Diniz, rend publique fin 2014 son entrée au capital de Carrefour Brésil, à hauteur de 10%. Abilio Diniz s'occupe de Brasil Foods et cherche de nouvelles possibilités d’investissement depuis son départ du groupe GPA.

Abilio Diniz, une enfance formatrice

En 1956, Abilio Diniz intègre l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas à São Paulo ; il en sort diplômé. C'est pour ne plus être une tête de turc qu'il a pratiqué les arts martiaux. Enfant, il est victime des railleries des gosses de son quartier. Abilio Diniz entend parfaire ses connaissances en économie en Amérique du Nord.

Le partenariat avec Casino, une aventure inaboutie

A l'automne 2013, un accord à l'amiable conclu avec le groupe français permet à Abilio Diniz de ne plus être dépendant de la clause de non-concurrence et de pouvoir faire des affaires dans l'ensemble des secteurs économiques. L’abandon de la Banque Brésilienne de Développement mais aussi l'opposition du patron du groupe Casino provoquent l'échec du regroupement de GPA avec Carrefour Brésil. Le groupe Pão de Açúcar fait face à la concurrence du groupe Carrefour en terre brésilienne. GPA renoue avec sa stabilité financière juste après la crise économique et commence à parler de partenariat avec Casino.

De la petite boulangerie à la chaîne GPA

GPA, ou Grupo Pão de Açúcar a été initié par la boutique du père d’Abilio Diniz. C'est sur une avenue particulièrement connue de la ville de Sao Paulo que son père a ouvert sa toute première boulangerie. A la toute fin des années 50, Abilio Diniz ouvre aux côtés de son père le premier libre-service du Grupo Pão de Açúcar. Une dizaine d’années plus tard, le groupe regroupe 1 400 employés travaillant dans 40 supermarchés.